Bienvenue dans la tete d'une aspie

Toute mon actualité

 
 
 
Frame Wall
 
  • Jenny Ams

On est tous un peu autiste...

On est tous un peu autistes… J'aurai pu la gifler quand elle m'a sorti ça, au moment où j'essayais de lui expliquer pour au moins la 4eme fois depuis juin, quand on a parlé du "cas" de mon fils, de ne pas oublier qu'il a un fonctionnement différent. C'est difficile de comprendre la personne en face de nous. Après tout, c'est évident que chez les neurotypiques aussi on peut ne pas aimer le bruit, ne pas supporter le mensonge, ne pas regarder dans les yeux, ne pas supporter qu'on touche… mais c'est un peu comme si je disais à quelqu'un allergique aux fraises que "ah bah moi non plus je n'aime pas ça", bon les fraises c'est un mauvais exemple dans mon cas mais on se comprends… Je me suis contenue au maximum, parce que "elle" c'est la directrice de l'école de mes enfants et qu'elle fait ce qu'elle peut quand même pour leur faciliter la vie. Je lui ai juste dis que le jour où elle se battrait comme "eux" elle pourrait se permettre de comparer. Ca plaît en ce moment l'autisme, les gens se cherchent tous des traits autistiques. C'est humain, on vit dans une société un peu pourrie et on aimerai se sentir différents, mais sérieusement venez on se réveille… c'est pas "dans le vent" d'être différent, c'est pas forcément hyper simple à gérer. Ça a aussi des avantages certains (je ne parle pas de la carte de mon fils pour éviter de faire la queue) mais moi j'aime ma différence et j'en suis fière, même si des fois je me demande ce que ça fait d'être neurotypique, d'avoir des enfants neurotypiques, ça doit quand même être plus simple à gérer. Alors oui quand on nous voit on ne sent pas forcément cette différence qui bouffe, oui certains critères peuvent parler… mais dans ces cas là on est aussi tous un peu cons… Et puis, si on est tous un peu autiste, pourquoi la société est-elle si peu adaptée ? Vous imaginez "l'heure sans mensonge", "l'heure sans filtre" ca pourrai être tellement sympa… Mais en attendant si on pouvait au moins chercher à nous comprendre, ça nous éviterai de nous sentir comme un poivron perdu dans son champs de bananier. J'aurais franchement pu la taper, mais elle fait tellement d'efforts pour intégrer mon loulou que je lui ai juste expliqué de surtout ne pas chercher à le rentrer dans une case, de lui montrer comment on peut avancer en mélangeant les fruits et les légumes. Je suis sûre que beaucoup en me voyant, se disent que finalement je ne suis pas si différente, c'est juste que si on met tous des masques de Dali on pourrai aussi faire parti des braqueurs, (référence casa del papel) mais au final on ne sait jamais qui est derrière le masque. Alors qui que vous soyez derrière le masque, n'oubliez pas de vous aimer, parceque je ne le ferai pas à votre place… Mais n'oubliez pas, je vous aime quand même… ou pas...

0 vue

©2019 by danslateteduneaspie. Proudly created with Wix.com