Bienvenue dans la tete d'une aspie

Toute mon actualité

 
 
 
Frame Wall
 
  • Jenny Ams

Et si on faisait les passeports !

Vous connaissez ces journées que vous avez décidé d'enterrer à l'avance? Ces journées que vous tuez avant qu'elles n'aient commencées? Ces choses de la vie qui sont obligatoires mais que tu sais, qu'avec une famille atypique, tu risques de passer d'un moment basique à un moment "mémorable", que vous sentez à l'avance, ton mari et toi, que vous vous jetez en enfer? Bah voilà… on a besoin de passeports. Tout a commencé il y a quelques semaines, quand j'ai réalisé que les "prix d'hiver" étaient bientôt finis et que si on se bougeait pas très vite on paiera le double… Non pas qu'on ai des vacances prévues (malheureusement ou heureusement…), ni qu'on tremble devant le coronavirus, ou des risques de 4ème élections, mais juste au cas où, c'est toujours bien de pouvoir sortir du territoire. Ce jour là, on s'est posé la question. "Combien de jours sacrifie-t-on?" Ou "est ce qu'on fait le 4 en même temps ou 2 par 2?" Et si on prend la décision de 2 par 2, lesquels sont compatibles pour patienter ensemble? Bon allez, si on ne se lance pas maintenant on ne le fera jamais, on prend rendez-vous… La semaine d'avant le jour J c'est important de commencer à les préparer à ce qui arrive. Comme dirai mon mari, on met à jour la base de données pour ne pas que le logiciel bugg… " - Les enfants mardi prochain on ne va pas à l'école Yesh, on va faire quoi? On va faire des papiers Euh ouais finalement on sera mieux à l'école" La couleur est deja annoncée. On va passer par les 5 étapes des atypiques en sortie. Tout ce qui pourrai faire que les choses se passent bien. Tout ce qu'on a pris l'habitude de faire pour que nos petits zèbres aient l'air "typiques" en extérieur. "Préparation/explication/intéressement/menace/réconfort". On a pris un des premiers rendez-vous, histoire que si une autre famille comme nous, prend la même décision que nous, pour la même date, il n'y ai pas de retard… "Allez les enfants, un peu de courage, ça va être rapide. On rempli le papier, on prend la photo et c'est fini." Et on répétera ça tous les jours pendant une semaine. Veille du jour J, on rappelle de changer l'heure du réveil, on redonne une dernière fois les informations, on répond pour la millième fois aux mêmes questions. Le matin c'est parti. Organisation de guerre. J'ai quand même envie qu'ils aient une tête présentable pour les 5 prochaines années. Numero 2 étant enclin à vomir en cas de grande confrontation avec beaucoup de monde, on évite de prendre un gros petit-déjeuner. Évite le chocolat sinon tu vas… ouais ok trop tard… "Bon les enfants je vous rappelle que si vous ne vous comportez pas correctement vous serez privé de ….. et de et blabla (bon depuis le mot "si" ils ont déjà tous lâché l'affaire donc on passe à l'option numéro 2…) et puis, je suis sûre que vous allez être forts, c'est très rapide, vous faites une photo en suivant les consignes et on y va… (je vois déjà leurs petites têtes qui entendent et blablabla) et puis si vous êtes au top vous aurez des bonbons" J'ai vu un sursaut au mot bonbon, il y a peut-être un semblant d'espoir… "Aaaaaaaaaah bonbonnnn" Ah bah super numéro 4 n'a pas très bien compris il est deja au sol. "- Je veux bonbonnn - allez mon petit cœur on va compter jusqu'à 3 et on se lève… -nooon" Bon ça ne marche jamais ce truc. On est prêts, à priori on a une chance d'arriver à l'heure. Je deteste tellement les photos que je dois avoir 10 couches de maquillage, on pourrait peut-être essayer la spatule pour l'enlever… Allez 2ème étape l'ascenseur, pourvu qu'il n'y ai personne en même temps que nous… Pour monter dans ce fameux ascenseur il faut d'abord passer un portique de sécurité, numéro 3 en profite pour se barrer, trop occupé à suivre une poussière des yeux. C'est bon, il est repéré, on monte. On n'échappera pas à la personne avec nous dans l'ascenseur. Numero 2 le toise, de loin, la personne lui dit bonjour… Il se crispe. "Pourquoi les gens me parlent? Je dois lui répondre à lui? Et il va faire quoi? Et?" Pas besoin de répondre il est deja dans son stress et la personne est déjà loin. Ouf, on va prendre un numéro. C'est bizarre quand même, on a 6 rendez-vous en même temps et la personne se sent obligé de donner un numéro par personne. Ça fait à peine 5 minutes qu'on attend et je les sens déjà un peu tourner. Ouf. Ouf et reouf notre numéro apparaît enfin. Un de nos numéros pardon… Ce détail a une sacrée importance, car une fois appelés, il a du effacer chacun des autres numéros, devant les soupirs des enfants cherchant une place où s'asseoir. Je n'ai pas mon casque, par solidarité. Je n'ai pas mes lunettes de soleil. Je suis en surcharge sensitive et j'ai qu'une envie, me balancer sur cette chaise qui tourne sans m'arrêter. Mais… je dois montrer l'exemple, je souris. Je respire. Je prie pour ne pas craquer. J'ai l'impression qu'une heure entière s'est écoulée depuis notre arrivée. Mais ça fait seulement 10minutes. "Maman c'est à qui? Maman je peux commencer? Maman maman maman… regarde notre petit frère…" Oui bien sur, numéro 4, phobie sociale, mutisme sélectif, intolérance aux grandes lumières. Il se met dans sa position de "repli". A l'armée ça veut dire se cacher, chez lui c'est s'allonger par terre, le ventre au sol. Allez courage petit coeur, ça va être rapide je te promets. Papa commence. Il montre l'exemple. 5 minutes pour répondre à quelques questions d'identités, des questions auxquelles, à cause du stress, je ne suis même pas sûre de réussir à répondre… La photo, du premier coup… l'empreinte digitale, sans sursaut quand la personne le touche. C'est bon, c'est réglé. On décide, pour éviter tous les hurlements "c'est à mon touuuur" de procéder par ordre d'âge. Numero 1 commence. Il fait énormément d'efforts pour résister à la lumière qui l'eblouit et puis, pour lui Photo=sourire On s'est battus avec lui pour qu'il comprenne, et là, contre toutes ses convictions, on lui dit "surtout ne sourit pas trop. On ne doit pas voir tes dents. Mets tes cheveux en arrière. Ne bouge pas." Attend, on reprend. Info par info. On y est?? Non j'ai trop mal aux yeux. Allez c'est fait. Il a même le droit d'écrire son prénom. Pendant ce temps là, numéro 4 est passé à la phase supérieure de la crise. Il lèche le sol. Numero 3 tourne en rond en distribuant les câlins à tout le monde. Numero 1 est un peu sonné. Je vais l'assoir à côté de son frère. Il pourra au moins vérifier qu'il ne parte pas avec un inconnu. J'avoue que moi je suis à l'ouest. Il faut que je contiennes mes stimulis tout en gérant ceux des enfants, pendant que mon mari essaye de gérer les photos. "Maman je ne veux paaaas la lumière. Maman comment ça marche? Il sait le monsieur? On peut démonter pour voir derrière? Aah c'est rigolo je me vois. Je peux signer comme mon frère? Pourquoi on est là? C'est mieux l'école… je m'en fou je fais des grimaces… " C'est bon on a la photo… "mais pourquoi moi je ne signe paaaas".... Pendant ce temps, au loin, numéro 3 continue à distribuer les bisous… pourvu que personne ne revienne d'Asie… Numero 2 retourne s'assoir avec son frère et je prends numéro 3. Silence plutôt bien tenu dans la salle puis j'entends "mamaaaaaan suivi de hurlements et suffocation à peine audibles… Il a pris ma place…. Décale toi Noooon c'est ma place… Entretuez vous je n'ai plus la patience Maman je peux aller vomir? Non Ok… " Oui oui ça arrive que ce soit aussi simple. Sauf que… non c'est bon il a tenu. Pendant ce temps on essaye désespérément de photographier numéro 3. "Ne tire pas la langue, ne louche pas, ne montre pas tes dents, mets toi sur les genoux… mais non pas debout, les genoux… mais non ce n'est pas ça les genoux…". Numero 3 comprend un peu lentement les consignes. Donc on répète. Pendant ce temps là numéro 4 a fini de nettoyer le sol avec sa langue et il vient de rejoindre ses frères dans le but de se battre avec eux. Il s'assoit, se relève, se rassoit, son petit manège dur, pendant ce temps là concept de lever légèrement les cuisses quand on est sur les genoux commence à être compris. C'est bon. On a la photo. Je chipote sur l'orthographe du prénom en français. "- tu veux qu'on le refasse? - nooon c'est bon écrivez comme vous vouleeeez on ne refait rien." Allez. On y va. On sait que ça va être une autre histoire. Si pour les 3 autres j'ai passé pas mal de détails d'un calvaire qui a duré une vingtaine de minutes. On sait déjà que le 4ème sera le pire. Pendant que mon mari essaye tant bien que mal d'obtenir une photo, j'évite que les 3 autres, en surtension, ne s'entretuent. Ils se battent pour une place. Quand le problème est tranché ils se battent pour une autre place. Numero 3 veut des câlins donc il sera mieux dans mes bras que dans ceux d'un autre. Tiens… un monsieur parfaitement inconnu vient de se mettre sur la fameuse place posant problème. Sur toute la place qu'il y a, il a choisi de se mettre pile entre eux. Pendant ce temps là, dans un endroit qui me semble à 10km, alors que je ne suis qu'à quelques mètres, ils essayent de l'assoir sur un livre, un siège auto, une bloc de feuilles, mais rien n'y fait, plus on le lève plus il baisse la tête. Je décide d'abandonner les 3 grands à leur sort, si ils s'entretuent je les ressuscite pour les re-tuer, juste pour le temps passé. Visiblement je suis très agitée. Moi je veux juste du silence, du calme, et ça crie, ça hurle. Je vais voir le 4ème. Pour lui il y a 2 modes pour les photos. Le mode sourire à pleine dents et le mode "tortue", une espèce de tête où il mange sa bouche. Mais la il faut qu'il soit sans rien. La lumière le gène, son reflet le dérange, on est 4 à essayer d'obtenir cette photo. On doit avoir fait au moins 40 photos. Pas une n'est bonne, la directrice essaye de nous aider. Et c'est là, que deux personnes décident de parler à la directrice. Non et non ou alors vous bougez. Allez c'est reparti. Regarde la main de papa. On cache la lumière. On cache le reflet Et…. "Maman regarde je suis une tortue" Noooon On recommence. Sourire ok Bouche fermée ok Regarder devant ok Taille ok Et….. panne de l'appareil. On a pris trop de photos pour le même dossier… la maintenance… "numero 3 ouvre la bouche!!! Lache la peau de ton frère" "Maman je ne contrôle rien et je m'en fou" merci mon grand trésor. Ravie de pouvoir compter sur toi dans la galère. Rappelle moi de te priver d'écran, ou de livre. C'est bon, l'appareil est débloqué. Et… elle est bonne… C'est mon tour. Sauf que moi je n'en peux plus. J'ai la tête en vrac, j'ai perdu mon centre d'équilibre et le monsieur s'énerve, je le comprends, j'ai pas la force d'expliquer qu'on est tous atypiques. Que je prends tellement sur moi pour ne pas exploser ma tête contre un mur que je n'arrive pas à la redresser. Ca fait 4 photos et je n'arrive pas à me mettre droite… On lutte encore un peu. C'est bon, c'est fait. "Vous voulez aussi la nouvelle carte d'identité? Nooon merci non non et non…" mince je suis un peu agressive. "Ça prend 5 minutes elle est gratuite et bientôt obligatoire. Tu n'es plus à ça prêt…" "Allez ok" Fait revenir ton mari. Et c'est reparti. Le ventre au sol. Les mordages. Les disputes…. Le temps s'arrête. Je me réfugie dans mon monde Sauf que la bulle est invisible pour tous les autres, mais ça y est, le temps s'est arrêté. Il faut que ça finisse. J'ai la tête qui tourne… ça va exploser… Ca y est. C'est fini. On y va. On est bon pour les 5 prochaines années et on mettra tous un certain temps à nous en remettre. En attendant je vous laisse méditer sur ces familles sur lesquelles on peut pester sans savoir le fond de souffrance. Je vous aime… ou pas.

21 vues

Posts récents

Voir tout

A mon fils....

Hier tu t'es levé et avec un sourire en coin tu m'as demandé en quoi tu pouvais m'aider. Il n'y avait pas grand chose à faire et je t'ai dis que tu m'aiderai à mettre la table un peu plus tard. Est ve

©2019 by danslateteduneaspie. Proudly created with Wix.com